Moi, Mondoblogueur !

Il y a dans la vie de chacun de nous des évènements heureux, malheureux. Trouver la nature de chacun des événements s’il est heureux ou malheureux n’a rein de compliqué. Il suffit d’écouter son émotion. Mais il arrive parfois, un peu rarement bien entendu, des émotions qui nous semblent biscornues et vagues, au point où on ne sait pas plus s’il faut en rire et sauter, ou mieux, en pleurer !

L’ambition de rejoindre la grande et instruite famille des blogueurs francophones de RFI a beaucoup hanté mon esprit. Elle n’eest pas récente en tout cas. La chair de poule qui recouvre un jeune quand il lit de belles imaginations, de fabuleuses ou réelles histoires, écrites très souvent avec un style original et rare, en sont pour quelque chose. Dans mes muses, se bâtissent chaque fois moult idées, des bribes de fables, sarcastique parfois, mais qui méritent de prendre forme, puis d’être partagées. L’idée d’un blog nait.

Moi journaliste, au 21e siècle où le numérique, la technologie et le web sont les pièces requises pour être « civilisé », l’idée d’un blog ne peut être que salutaire pour être un leader, un journaliste, grand, complet, moderne et imposant. J’ai créé un blog, sur la plateforme Over-blog, qui héberge des milliers d’autres. Mais le foyer était si vaste, polygame et le privilège appartenait aux dieux. Connaitre ses frères over-blogueurs n’est pas évident. Un Mondoblog où l’accès est l’apanage d’un nombre réduit, au bout d’un trie, devrait faire l’affaire.

Un si long chemin d’attente ! Les belles choses, dira-t-on, se font beaucoup désirer. 2015, quelques amis et moi, attendions le communiqué. Des courriers envoyés à Mondoblog. S’ils n’ont pas tardé à être répondus, ils n’ont pour autant eu que de promesses. 2015 est passé, Ynnonazaline n’est pas Mondoblogueur. 2016, le concours est lancé, à l’heure justement où la paresse a élu domicile chez moi. Des matinées, si ce n’est pas pour faire certains articles, alors c’est pour ne rien faire. Merde de négligence, le jeune journaliste s’y plaisait pour autant. Mais cette ambition n’est pas à reléguer au second rang. J’improvise un billet, qui, au fin fonds de moi et j’en étais convaincu, n’était pas trop spécial. Mais suis-je le juré ?

Le 15 avril 2016. Il est exactement 15h 15. Je reçois un message de Mondoblog RFI. Le contenu ? «  Vous avez été sélectionné pour participer à la saison 5 de Mondoblog ! » Et alors ? Étrange comme sentiment. Un peu comme un « ça m’est égal ! ». Je devrais paramétrer mon blog. Je devrais lui donner un nom. « Mémoires d’un innocent ».

Ces mémoires ne sont pas nouvelles. J’ai commencé à les écrire avec Over-blog depuis. Et comme avec Over-blog je n’ai pas écrit la dernière page, je continue ici. Avec de nouvelles pages, de nouvelles idées. Mémoires d’un innocent se veut un blog de partage de sujets de toutes sortes, avec pour cheval de bataille, mon subjectif « Ce que je pense ». Aimez-vous les vérités et rectitudes, les imaginations, les poèmes et les critiques ? Alors bienvenu(e) chez moi. Visitez-moi souvent, devenez mon ami et mon lecteur, mon abonné. Faites comme chez vous, mais n’oubliez pas, vous êtes chez Ynnonazaline et les Mémoires que vous lirez sont d’un innocent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *