5 questions à M. Ahoomey-Zunu, celui qui doit des comptes aux Togolais

Janvier 2013, quand le Togo participait à la Coupe d’Afrique des Nations(CAN) en Afrique du Sud, la population a été victime d’un coup de force : celui de la majoration du prix de certains produits, et surtout des coûts de la communication téléphonique. Ceci, dans le dessein, dit-on, de soutenir les Eperviers qui venaient de se qualifier pour la première fois en quart de finale. Depuis ce temps, beaucoup de choses se sont passées dans la vie sportive du Togo. Par exemple : l’équipe togolaise de football a connu trois nouveaux entraineurs (Tchanilé Tchakala, Tom Saintfielt, Claude Le Roy), une CAN ratée (CAN 2015), une qualification surprise (CAN 2017), un nouveau président de fédération (Guy Akpovy) après moult comités de normalisations… Beaucoup de choses, sauf la présentation des comptes de la CAN historique de 2013. L’ancien premier-ministre, Arthème Ahoomey-Zunu qui chapeautait les commissions mises en place pour collecter les fonds, ne dit jusqu’ici rien. Néanmoins, je me prête à l’exercice journalistique d’interview… avec celui-ci.

 

  • M. Ahoomey-Zunu, il y a bientôt 4 ans, autrement, 48 mois, que vous aviez chapeauté des commissions formées sur décret présidentiel de M. Faure Gnassingbé, et chargées de mobilier des fonds afin de soutenir les Eperviers à la CAN Afrique du Sud 2013. La population, sans son gré, a participé à cette campagne. De vous aux Togolais, avez-vous déjà fait le bilan de tout ça?

La transparence dans la gestion de la chose publique qu’impose la démocratie -que le Togo s’évertue (vaille que vaille) à être- l’exige pourtant. Cela va de soi par ailleurs, qu’après avoir prélevé de l’argent sur les coups de communication et autres produits, un  bilan sérieux et sincère soit fait. Il y va, en fait, de la confiance entre gouvernants et gouvernés.

  • Depuis peu, des clichés de quelques pages d’un document datant de 2014 circulent sur internet, faisant état des comptes tant attendus de la CAN 2013. Vous pouvez confirmer qu’un tel document existe bel et bien ?

Les clichés sont apparus sur le réseau social Twitter où la campagne se montre plus sérieuse et prolifique (voire virulente et âpre). La vraie origine reste tout de même inconnue.

 

  • Selon certaines indiscrétions, vous auriez récolté plus d’un milliard de francs lors cette campagne de mobilisation de fonds. Pendant le même temps, on se rappelle qu’à cette époque, les Ambassadeurs du Togo à cette messe continentale de football, qui sont et les joueurs et une délégation composée de chefs traditionnels, ont dormi à l’aéroport de Johannesburg. A même le sol, le ventre affamé. Comment avez-vous géré ces fonds à cette époque ?

En attendant évidemment les comptes, il est important de revenir sur cette affaire et savoir comme les fonds ont été gérés à cette époque. Cela reste frais dans nos mémoires, l’image des Togolais, (pas n’importe lesquels !) dans un aéroport avec l’emblème national qu’est le drapeau, en attendant un vol qui ne viendra pas les trouver en totalité en fin de compte.

  • Quand vous voyez les Togolais réclamer, plus à raison qu’à tort, les comptes de la CAN 2017, par quel sentiment êtes-vous animés ?

Puisqu’il est en effet inconcevable, ce mutisme mêlé à l’autisme qu’on peut observer auprès des autorités qui doivent faire ces comptes. Et ce, malgré les différentes interpellations. La Ligue Togolaise des Consommateurs avait entretemps estimé, s’adressant au Chef de l’Etat sur cette éternelle affaire des comptes, qu’il s’agit là d’ailleurs, d’une question de « Morale » et « d’Ethique ».

  • Aviez-vous une fois parlé de ces fameux comptes lors d’un conseil de ministres, quand vous étiez encore chef de gouvernement ? Du moins le gouvernement vous appelle actuellement, pour vous demander quelque chose à propos ?

… Et éventuellement, y-a-t-il, une date pour les rendre ? Puisqu’il semble aujourd’hui, même si selon certaines sources les comptes se feront avant la fin de l’année 2016, que rien n’est prévu. Il semble qu’aucune donnée n’est disponible. Mais dans tout le cas, la mobilisation de la population derrière cette campagne se montre infaillible. Il est clair, le seul moyen de mettre fin à cette mobilisation, est de présenter les comptes. Ceci, il faut le rappeler, n’est pas une faveur.

#FaisonsLesComptes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *