Vous avez dit Siliporn Valley ?

Lisant dernièrement un article de JeuneAfrique, j’ai appris qu’au Ghana, existe actuellement une guerre qui oppose certains professionnels de médias, aux télévisions qui diffusent des films pornographiques.

Télévision. Crédit Photo: Funny Tools- Flickr, CC

Pour tenter de comprendre réellement ce qu’il se passe : il s’agit de quelques hommes de médias qui montent au créneau pour interdire la diffusion de contenus pornographiques sur les télévisions TV XYZ (ce nom inspire-t-il autre chose que ce genre de programme ?), Ice TV et Thunder TV. Les accusateurs ont déposé une plainte à la Commission Nationale des Médias, évoquant, comme arme de combat, les principes moraux et la nocivité de ce programme pour la jeunesse.

Pour se défendre, et parce qu’avec les tendances, le ridicule a pris une autre définition, un des responsables de Ice TV affirme que la pornographie fait déjà partie intégrante de leurs programmes, et que sa suppression ne se fera pas de sitôt. Il ajoute que ces films ne sont diffusés qu’à des heures très tardives, puis conclut que « Hypocrisy will kill Ghanaians » (l’hypocrisie va tuer les Ghanéens). Bien entendu.

Argument fort peu convaincant à mon goût. Aucune heure n’est très tardive pour dissuader les jeunes de suivre ces vidéos, ou qu’ils ne puissent pas tomber là-dessus. De même, les personnes adultes ne sauraient rester débout à ces heures pour suivre un film, dont ils peuvent être eux-mêmes des acteurs à n’importe quel moment de la journée, de n’importe quelle manière.

Lire aussi: >>>

Le Bon Dieu est hermaphrodite

Tâchant tout de même de comprendre beaucoup plus sur le programme général de ces chaînes, sur la page Facebook de TV XYZ (parce que déjà le nom ne me parait, subjectivement, pas sérieux) pas d’informations sur la ligne éditoriale du média. Même chose pour son compagnon de programme Ice TV, sauf que là, un téléspectateur a eu le culot de leur rappeler, non à demi-mot, que la diffusion de ces genres de contenus ne lui convient aucunement pas.

Je suis venu à en conclure que…

La morale n’est pas forcément un bel ami du numérique. Depuis que l’Afrique s’est invitée à l’interminable danse de la technologie et du numérique, où l’option « back » n’est pas opérationnelle, la morale dont se veut prophète le continent semble être trahie. Cette morale que brandit souvent le continent face à certaines habitudes taxées d’occidentales se meurt, sans que l’on ne s’en aperçoive. Parce qu’entre la technique et la morale (fort liée à la religion), ce n’est pas le grand amour. La première se moque et se montre complètement indifférente à la seconde, même si l’inverse n’est pas forcément vrai.

Pour revenir sur ce sujet-ci : la télévision a pour fonction de divertir, d’éduquer, d’informer, d’instruire… Il est vrai qu’au Ghana (comme au Nigeria et d’autres pays anglophones), la forte familiarisation de la population avec la technologie n’est pas sans conséquences. Le dérapage a conduit à faire de ces pays des Siliporn Valley où, les vidéos amateurs de scènes d’ébats sexuels, filmées avec des portables débarquent assez souvent sur internet.

Bien-sûr, affirmer que la pornographie à la télé n’est pas bonne ne fait pas de ceux qui le disent des personnes non-consommateurs de ces vidéos. Parce que plusieurs statiques montrent que la grande majorité des jeunes ont une fois suivi dans l’adolescence, des films pour adultes (on est adulte à partir de quel âge d’ailleurs ?).

Dans ce capharnaüm où les pornographies, démocratisées par l’internet, sont inévitables, il n’est plus à la télévision d’enfoncer le clou. Au contraire. La pornographie à la télé, c’est finalement comme servir le mal sur un plateau d’or.

L’environnement de l’éducation des jeunes est déjà pollué par Internet. Il revient aux médias traditionnels (télévision, radio et presse écrite) d’ores et déjà de reprendre les nobles fonctions d’éducation, d’information, de divertissement et de culture, et de laisser la pornographie au libre arbitre de chacun.

Ne me demandez pas en quoi la pornographie est-elle une mauvaise chose. Sans pour autant vous dire les impacts qu’elle peut avoir sur la santé des jeunes, je sais du moins qu’elle peut entraîner l’élévation du taux de grossesses précoces et non-désirées (je n’aime pas beaucoup ce dernier quand-même), du viol

Bref, nous sommes en Afrique. L’acte sexuel ne doit pas sortir du cadre prude de deux personnes, de sexes contraires… selon la morale. Encore moins sur des chaînes de télévision.

6 thoughts on “Vous avez dit Siliporn Valley ?

  1. La pornographie ça des avantages par ex comment bien faire l amour pour ceux qui savent pas moi je suis dans une societe ou le sexe est tabout tout ce que je sais sur le sexe j l ai appris avec ….

    1. C’est pas faux. Même si tu aurais pu tremper le biscuit dans le vin sans forcément regarder la pornographie (lol). Néanmoins, je ne suis pas (totalement) contre la pornographie. Ce dont je suis contre, c’est quand la télévision en fait la promotion. Laissons à l’internet la possibilité de pervertir, et à la télé le devoir d’éduquer.

  2. IInnocent, aisses ça, moi même je trouve moyen, j’investis dans çe business. La seule solution, c’est un vrai contrôle parental, virtuel et physique . Évidemment quand ça passe sur la TNT ça devient grave. Les autorités ont une responsabilité, qu’ils l’assume.

    1. Obed, ta conclusion me va largement. C’est quand ça passe à la télé que c’est mauvais. Sur internet, ça laisse le choix aux « pervers » d’aller trouver ces sites là, sans offenser nous autres âmes innocentes

  3. T’es une âme innocente toi?(sans offencer ton nom bien sûr, même si ce n’est pas le cas)HAhaha j’en doute fort. Personne ne l’est d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *