Un matin pas comme les autres : aujourd’hui, j’ai battu Papa

Le jour où j’ai battu le daro, c’était un lundi de Pâques pas comme les autres.

Cette Pâques (2016) n’a rien de spécial à mes yeux. Loin s’en faut, on penserait à une crise économique qui secoue la ville de Tsévié où j’ai passé ces congés aux côtés de mes parents. Rien de spécial, je ne garde aucun souvenir de ce dimanche donc.

Innocent Azilan
‏@ynnonazaline

Franchement, il n’y a de Pâques aussi sèches que celles-ci. #Lomé
13:17 – 27 mars 2016

https://twitter.com/ynnonazaline/status/714184657798045696

 Nous sommes le lundi 28 mars. Un lundi après les Pâques, un lundi férié alors. Il fait jour à Tsévié. Papa m’a demandé, ainsi qu’à maman de l’accompagner visiter le nouveau bar d’un de ses neveux.  Des invitations à l’improviste, c’est le propre de mon père. C’est plutôt un contre-programme, moi j’ai d’autres chats à fouetter. Mais le père est aussi autoritaire du genre Hitler. Et je n’ai pas le choix, j’ai intérêt à me hâter pour être à l’abri ses semonces. Maman nous devança. Moi, je devrais aller à moto avec le Père.

Il est encore 09h, mais le soleil ne nous fait pas grâce de ses chaleurs. Quelques 36° à l’ombre, il y a de quoi réfléchir encore sur la COP 21. Nous arrivons chez le neveu. La chaleur nous menaçait toujours. Les ventilateurs n’oxygénaient que cet air chaud. Une alternative, Papa en avait. Pas moins que moi en tout cas, puisque nous sommes venus dans un bar. Appel au garçon, Papa n’a pas changé d’habitude, il n’a soif que de la bière Awooyo.

-Garçon, Awooyo (1) pour moi et… Avant même que je ne signale ma préférence, un Youki(2) pour le petit, a-t-il ajouté rapidement avant de me demander lequel (Youki). Papa n’a pas encore perdu ce réflexe ? M’étais-je interrogé.

Un coup fatal. Ce n’est de la routine de boire en tête à tête avec le père. Cela arrive rarement, aussi bien que la dernière fois que la fortune l’a permis, je m’en souviens plus en réalité. Mais cette fois, c’est mal connaître ma témérité, m’étais-je juré. Son visage exprime à perfection l’innocence, et le mien, surement la détermination. Je me levai pour suivre le servant, comme pour l’aider dans cette tâche. L’occasion taillée pour exiger mon Pils(3) à l’insu de Papa.

Le servant semble assidu et taciturne dans sa besogne. A peine eut-il le temps de laisser sur la table nos commandes que papa lui demanda le rôle d’un Pils entre un père qui prend son Awooyo et son fils post-mature. Je tente vaille que vaille de justifier ma préférence ; « bien » a-t-il finalement acquiescé.

Ma gorge est on ne peut plus sèche. La chaleur de bientôt 10 h est désormais de trop. Je me sers la bière bien fraîche. Mais anticiper sans même trinquer avec Papa serait exagérer. Pour autant, ses préoccupations semblent différentes des miennes, il est accroché à son portable. Bon, désolé pour les canards boiteux, avais-je suggérer secrètement dans mes muses. Je pris mon verre, je le vidai à moitié ; « plutôt une belle amorce pour ce petit » avait-il pensé ?

Innocent Azilan
‏@ynnonazaline

Quand tu liquides ton #Pils en juste 30 min devant ton Papa qui souffre lui devant son #Awooyo: pas drôle!

06:21 – 28 mars 2016

https://twitter.com/ynnonazaline/status/714442239917711360

Belle première partie, la chaleur aidant j’ai fini ces quelques centilitres de bière avant le père. Mais celle-là, c’était pour attendre le neveu. Les secrets de la cuisine sont confiés à maman et d’autres femmes venues assistées à la fête elles aussi. Elles ont vite assuré, le plat de foufou est bien déjà prêt. Une bière pour l’accompagner, c’était sûr. Le deuxième tour donc. Papa n’a pas entre temps changé. Moi non plus. Il exige son deuxième Awooyo, et moi mon Pils. Le regard du vieux devient parlant, comme pour me dire, « ce petit veut me défier ». Quelques gorgées seulement, et Papa ne peut plus échapper à la règle générale qui conditionne le breuvage de la bière : uriner. Il semble être menacé par ceci, et moi je reste serein. Je liquide sous quelques gorgées ma deuxième bouteille, alors que Papa croupit encore sous le second verre de sa bouteille. L’environnement devient délétère. La bière était à gogo. J’en exigeai encore une bouteille que je n’ai non plus eu la peine de désemplir. Papa quant-à lui, venait de vidanger son verre et promet ne plus continuer.

Innocent Azilan
‏@ynnonazaline

On dirait qu’on met plus d’alcool dans #Pils hein..

06:29 – 28 mars 2016

Bières
Crédit: Pixabay

Très bien. Mais j’ai finalement honte de battre mon père à cette partie de bière. Je n’étais pas au  bout de mes possibles. J’en pouvais bien encore. Mais trop point n’en faut, et Papa me demanda alors une question :

Innocent Azilan
‏@ynnonazaline

Et quand le daro te demande
-Innocent depuis quand t’as commencé par boire la bière? on répond comment?
06:26 – 28 mars 2016

Depuis la nuit des temps c’est ça??
06:27 – 28 mars 2016

https://twitter.com/ynnonazaline/status/714443647505162240

A peine j’y pensais pour une lui offrir une réponse, une des moins indignes qu’il se leva et quitta sanAs moi. Il vient de sonner midi. Etait-il fâché ? Qu’en sais-je ? Surement que c’est la dernière fois que j’ai bu avec lui en tout cas.

Innocent Azilan

(1) La bière AWOOYO est une bière brune ayant un taux d’alcool de 6,2%.

(2) Youki est une marque de boissons sucrées fabriquées au Togo.

(3) La bière Pils est un type de bière blonde et limpide, de fermentation basse apparenté au type lager. Elle titre environ 5 degrés d’alcool et possède une amertume moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *