Ali est mort, vive Ali !

Crédit photo: L'express
Crédit photo: L’express

L’an 1974 et le 30 octobre. Kinshasa. Le dictateur Mobutu accueille chez lui le ‘combat du siècle’. Au bout du 5e round, Ali triomphe avec un K.O le grand Foreman. Ali confirme sa réputation et devient le sportif le plus populaire du siècle. Mais devant la mort, peut-être affaibli et par l’âge, et par la maudite maladie de Parkinson, Ali perd ses K.O. Sa mort annoncée, beaucoup de sportifs ont tenu à lui rendre hommage et son nom est redevenu célèbre sur le web. Beaucoup de personnes le connaissent, mais beaucoup plus souvent qu’avec le nom. Voici les 5 dernières choses (cachées) à retenir sur sa personne :

1-Il s’appelait Cassuis Clay.

Né le 17 janvier 1942 à Louisville au Kentucky et mort le 3 juin 2016 à Scottsdale, en Arizona2,  Ali est un boxeur américain évoluant en catégorie poids lourds. Il s’appelait avant l’âge de 22 ans, Cassius Marcellus Clay. C’est après avoir rejoint la nation de l’Islam en 1965 qu’il change Cassuis Clay (nom d’esclave) en Mohammed Ali. Le premier étant son nom d’esclave, il changera son patronyme (Clay) en X premièrement, Cassius X, la lettre X faisant référence au rejet de son nom d’esclave en l’absence de son véritable nom d’origine africaine, pratique courante au sein de cette organisation. (Exemple : Malcom X)

Crédit photo: bbc.com
Crédit photo: bbc.com

2- Ali a été inspiré par un policier

Alors qu’il est âgé de 12 ans en 1954 à Louisville dans le Kentucky, le jeune Cassius Clay est victime d’un vol de vélo. Énervé il rencontre un policier à qui il fait part de son intention d’infliger une correction au voleur. Le policier, Joe Elsby Martin Sr, lui dit qu’il ferait mieux de commencer par apprendre à boxer. Le jour suivant Cassius suit son conseil et commence à prendre des cours de boxe sous la houlette de Martin. Quelques semaines plus tard il dispute son premier combat et remporte sa première victoire. Ali mettra au crédit de Martin de lui avoir appris à voler comme un papillon et piquer comme une abeille.

3-Ali avait tourné le dos à Malcom X

Après avoir rejoint la Nation de l’Islam, Malcolm X fut le seul musulman à le soutenir avant son premier combat contre Liston auquel il a d’ailleurs assisté. Il était toujours en ce moment Casuis Clay. Puis il reçoit le nom de « Mohamed Ali » de la part d’Elijah Muhammad, chef du mouvement. Une lutte de pouvoir s’engagera autour d’Ali dont la popularité devenait impressionnante, entre Elijah et Malcolm X. Finalement, Ali tournera le dos publiquement à Malcolm lors d’un voyage au Nigeria en 1964 et sera managé par Herbert Muhammad, le propre fils d’Elijah.

4-Ali a refusé le service militaire en 1966

En 1966, il refuse de servir dans l’armée américaine engagée dans la guerre du Viêt Nam et devient objecteur de conscience argumentant qu’il n’a « rien contre le Viêt-cong » et qu’« aucun Vietnamien ne m’a jamais traité de nègre ». Dans le film qui lui rend hommage, l’acteur Will Smith, la traduction en français de cette phrase est : « aucun Viêt-cong ne m’a jamais traité de sale nègre. » Le 28 avril 1967, il refuse symboliquement l’incorporation dans un centre de recrutement. Le 8 mai, il passe en justice. Le 20 juin, il est condamné à une amende de 10 000 dollars et à 5 ans d’emprisonnement, il perd sa licence de boxe et son titre.

5- Will Smith et Lennox Lewis porteront son cercueil – source: le Figaro

L’acteur américain Will Smith et l’ancien champion du monde Lennox Lewis de boxe transporteront le cercueil contenant la dépouille d’Ali. Et cela a tout son sens, puisque Will Smith avait incarné le rôle de Mohamed Ali dans le film de Michael Mann Ali, sorti en 2001. Il est depuis resté proche du boxeur légendaire décédé vendredi 3 juin, des suites de Parkinson.

Né en Grande-Bretagne, Lennox Lewis est quant à lui considéré comme l’un des plus grands boxeurs de ces 25 dernières années, ayant décroché plusieurs titres mondiaux dans les années 1990 et 2000.

Les deux vedettes transporteront ainsi le cercueil contenant la dépouille de celui que l’on surnommait The Greatest avec six autres porteurs, proches ou membres de la famille du boxeur disparu, a précisé le porte-parole de la famille.

Quelques une de ses citations…

« Dans 100 ans, ils diront que j’étais blanc…c’est ce qu’ils ont fait à Jésus. »    

« Si vous rêvez de me battre, vous feriez bien de vous réveiller et de vous excuser. »

 « Le combat que le monde n’aura jamais l’occasion de voir pour le titre de ‘The Greatest’ serait entre Cassius Clay et Mohamed Ali. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *