Le Bon Dieu est hermaphrodite

Après un petit entretien téléphonique entre ma mère, ma sœur, et moi, sur quelques sujets touchant la femme et le genre, ma mère s’est finalement convaincue d’une chose : son unique garçon souffre d’une maladie dont elle se demande toujours, si l’origine vient des aberrations chromosomiques, ou des nouveaux problèmes sociétaux. Il s’agit de la misogynie. Et elle s’en est inquiétée…

Ce matin du 8 mars, à 6h, essayant de me (ré)inculquer une valeur noble (qu’une démence a dû extirper de ma mémoire), ma sœur m’a envoyé un fichier sonore sur mon téléphone portable. Un audio, une musique. Titre : le bon Dieu est une femme. Auteur : l’artiste Corneille. Et pour lui rappeler que sa peine était stérile : « extrait de l’album Marchands de rêve, 2005 », ai-je répondu. Histoire de lui rappeler que ceci n’est pas une  nouveauté à mes oreilles.

Mais, de quoi m’accuse-t-on ?

Le débat était simple. Ma position était tranchée, même si cela reste un débat. Maman m’a demandé en effet, comment moi, son unique garçon, je me préparais pour leur fêter ce 8 mars ? Ma réponse revenait à un débat : à mes yeux, parce qu’il y a beaucoup de femmes et surtout de filles qui célèbrent le 8 mars sans  savoir ce pour quoi cette date a été instaurée, sans prendre conscience qu’être femme ou fille, revenait à se battre comme des hommes pour avoir les mêmes droits. Être femme ou fille, c’est être travailleuse,  c’est comprendre qu’être femme ne veut pas dire que les responsabilités devront être laissées aux femmes sans autre forme de procès et de transitions, et bien il faut prendre le temps de s’éduquer dans ce sens avant tout. Puisque l’interprétation du concept « femme » comme le définissent certain(e) féministes, est soit erroné, soit mal compris.

Instant d’amour avec une inconnue

Le Bon Dieu n’est pas une femme

Aussi iconoclaste que cela puisse paraître à priori, selon moi il y a des mythes qu’il faut casser : la femme n’est pas plus importante que l’homme, ni le contraire.  C’est la femme qui donne la vie, certes, mais avec la semence (dans tous les sens du terme) de l’homme. Et tout comme une graine ne saurait pousser (naturellement) qu’en rentrant dans le sol, si l’homme est la graine, alors la femme est la terre (bizarre ?). Il faut comprendre que la femme a des dispositions naturelles que les hommes n’ont pas forcément, et vice versa. C’est en réalité conclure qu’entre hommes et femmes, il n’y aura de meilleur rapport que celui de complémentarité, tout en déduisant, que malgré tout, quand il est question de parité, dans la majorité des cas, l’homme en devient victime (il le faut peut-être).

A la suite de mon explication, maman avait raccroché. Triste certainement, que je ne sois pas celui qu’elle voudrait que je sois.

Mais moi, je me dis, qu’il y a autant de mythes qu’il faut casser, avant de célébrer cette fête. Et en réalité, femmes et hommes naissent, grandissent et restent égaux. Nul n’est donneur de vie, et l’autre pas. Parce qu’en mon sens, le Bon Dieu n’est pas une femme. Le Bon Dieu est sans doute hermaphrodite.

Bonne fête de 8 mars à toutes, et à maman.

The following two tabs change content below.
Innocent Awuvé AZILAN qui suis-je ? Un Togolais. Un jeune homme qui se réclame haut et court patriote. Étudiant en licence de Journalisme et Communication aux Universités de Lomé et de Bordeaux-Montaigne. J’aimerais être témoin de tous les biens, et innocent de tous les maux. J’aime le football, et j’aime le Real Madrid. J’aime le web et la technologie. Mémoires d’un Innocent, je l’ai créé principalement pour répondre aux exigences du moment à l’endroit d’un jeune journaliste qui se doit par ailleurs de tailler une place sur le web. En outre, le caractère (parfois) taciturne de mon esprit, il fallait trouver de vidoir à toutes ces idées, fort peu imbéciles, une sorte de Mémoires d’un observateur patient et passif. D’un innocent. Mondoblog veut m’héberger, alors on se dit Akwaba ! Bienvenu donc chez moi, faites comme chez vous, mais vous lisez les Mémoires d’un Innocent. M’écrire : ynnonazaline@outlook.fr Whatsapp, Viber, Telegram, Hangouts : +228 98909398

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *